Découvrir et comprendre la blockchain Avalanche (AVAX)

Vous découvrez la blockchain et les cryptomonnaies, et vous êtes un peu perdu face à leur nombre très important et les promesses diverses et variées des multiples projets qui peuplent l'écosystème crypto ?


Pas d'inquiétude : aujourd'hui, nous allons nous intéresser à Avalanche et à sa cryptomonnaie AVAX. Partenaire prestigieux du PICS, Avalanche est une plateforme de contrats intelligents qui veut bousculer le monde de la finance traditionnelle... et pas seulement !


Avalanche (AVAX) : le projet crypto qui veut tout changer

Tout d'abord, précisons que le but d'Avalanche est différent conceptuellement de celui d'autres cryptomonnaies, comme le Bitcoin.


Au contraire du BTC considéré par beaucoup comme une réserve de valeur nouvelle, non censurable et indépendante des banques centrales et du système financier classique, Avalanche se conçoit comme une évolution naturelle du monde de la finance. La blockchain Avalanche veut donc, par exemple, fluidifier les actifs et les marchés financiers.


Pour atteindre cet objectif, Avalanche a été construite et pensée par une équipe de cracks de l'informatique, à la tête de laquelle on trouve Emin Gün Sirer, professeur agrégé en informatique à l’Université de Cornell. Cette dream team a permis l'émergence d'un réseau blockchain de nouvelle génération, cherchant à offrir à ses utilisateurs le meilleur de la nouvelle finance décentralisée, avec des performances imbattables et à (très) petit prix.



Avalanche est donc une plateforme de contrats informatiques autonomes, pensée pour être très décentralisée : le réseau repose sur des nœuds informatiques, comme les autres réseaux blockchain, mais ces derniers restent accessibles au commun des mortels.


En effet, il est possible de participer à la validation du réseau avec un ordinateur du quotidien.


Le projet annonce des capacités tout à fait impressionnantes : Avalanche affiche en effet un réseau capable de supporter 4500 transactions par seconde. La vitesse de traitement de ces transactions est de plus ultra-rapide, oscillant entre quelques millisecondes à 2 secondes. Le réseau AVAX est également intégralement compatible avec la machine virtuelle d'Ethereum, le cœur nucléaire qui fait fonctionner la seconde blockchain mondiale. Cette compatibilité permet à Avalanche d'interagir très librement avec la grande majorité des autres blockchains de la planète, ouvrant la voie à des intégrations multiples et à un futur révolutionné par les blockchains.


Le fonctionnement technique d'Avalanche (AVAX)

Avalanche, un monde de blockchains connectées

Pour fonctionner, Avalanche repose sur un certain nombre d'innovations techniques de pointe. Pour commencer, sa structure-même est différente de celle d'une blockchain classique : le réseau Avalanche fonctionne en effet non pas grâce à une blockchain... mais grâce à 3 chaînes, qui ne sont même pas toutes des blockchains !


A ce moment de votre lecture, vous pourriez bien être en train de me maudire pour cette définition terriblement alambiquée. Vous pourriez même être déjà en train de vous enfuir en criant et en agitant les bras, mais vous auriez tort : comme vous allez le découvrir tout de suite, rien de très compliqué en réalité ! Je vous explique !


Avalanche est donc constitué de trois chaînes, qui sont liées entre elles et constituent ensemble le réseau Avalanche.


La première chaîne permet de générer et d'échanger à bas coût et en toute liberté des actifs financiers : il s'agit d'une blockchain classique et de la chaîne d'échange (la X-Chain, comme eXchange).


La seconde chaîne permet d'assurer la compatibilité d'Avalanche avec Ethereum et ses contrats autonomes (la C-Chain, comme Compatibilité).


La troisième chaîne permet de développer des sous-réseaux indépendants et personnalisables (la P-Chain, pour son aspect de véritable Plateforme financière).


Les différents consensus d'Avalanche


Dans le détail, Avalanche fonctionne grâce à deux types de consensus différents :

  • le consensus Snowman : structuré comme une blockchain, un bloc après l'autre, qui valide le consensus et les transferts (pour la X-Chain et la C-Chain).

  • le consensus Avalanche : structuré comme un graphe orienté acyclique (pour la P-Chain).

Dans la pratique, les innovations techniques du réseau Avalanche sont ensuite implantées pour les deux types de consensus de la blockchain AVAX.


Le but : conserver les avantages et la sécurité d'un réseau comme Bitcoin, tout en se débarrassant de ses inconvénients.


Avalanche repose sur donc sur un mix entre des blockchains classiques et compatibles avec Ethereum (pour le X-Chain et la C-Chain), et une version retravaillée d'un graphe orienté acyclique (Directed Acyclic Graphs, ou DAG). Sans entrer dans son détail technique tortueux, retenez que cette infrastructure novatrice permet de stocker la donnée de façon décentralisée, tout en visant une haute efficience et des capacités en terme de transactions par seconde bien supérieures aux blockchains de première génération.



Il n’existe donc pas de blockchain à proprement parler dans un DAG, seulement des nœuds informatiques qui permettent aux usagers de valider que les règles locales de la cryptomonnaie émise sur le réseau et de ses contrats autonomes ont été respectées.


Chaque transaction est alors un nœud (sommet) du graphe. L’avantage est qu’il est alors beaucoup plus rapide de parcourir et de traiter les données. Ces données et ces transactions peuvent ensuite être validées de façon simultanée, et non pas les unes à la suite des autres, à l'inverse de la plupart des autres blockchains de première génération.


L'utilisation des deux types de consensus, appuyés par une coordination de type gossip, permet d'atteindre un accord sur l'état du réseau par ricochets progressifs entre les validateurs du réseau et de faire boule de neige (d'où le nom d'Avalanche) : certains commencent par accepter une version du réseau (bleue), pendant que d'autres en acceptent une autre (rouge), et leurs communications successives permettent à l'une des versions du réseau d'être finalement acceptée unanimement.


Les sous-réseaux d'Avalanche (les subnets)


Vous l'aurez compris : Avalanche se présente comme nouveau socle du monde financier à venir, émergent grâce au potentiel des cryptomonnaies. Dans ce futur hypothétique, Avalanche pourrait se développer comme un vaste réseau de blockchains et de sous-blockchains interconnectées les unes aux autres. Les subnets seraient la pierre angulaire de cette évolution : en effet, il s'agit de sous-réseaux d'Avalanche entièrement personnalisables.


Techniquement, les validateurs qui sécurisent le réseau principal Avalanche peuvent décider de valider également un (ou plusieurs) sous-réseaux. Comme vous pouvez prendre des parts dans plusieurs sociétés, un validateur Avalanche peut valider plusieurs sous-réseaux d'Avalanche. Les sous-réseaux seront donc la famille étendue d'Avalanche.


Dernièrement, un premier subnet a été déployé : le jeu vidéo crypto DeFi Kingdoms a par exemple lancé un nouvel univers, déployé sur un subnet Avalanche.



On peut donc imaginer un futur où de grandes entreprises, des marchés financiers classiques ou encore de véritables mondes virtuels (metaverses) se lanceront sur Avalanche avec leurs propres sous-réseaux propriétaires.


Comment utiliser le réseau Avalanche (AVAX) ?

En utilisation quotidienne, Avalanche est facile à manier, même s'il faudra faire attention à la chaîne sur laquelle vous transférez vos cryptoactifs : plusieurs solutions s'offrent à vous.

Vous pouvez d'abord utiliser le wallet en ligne officiel du projet Avalanche :


Suivez notre lien puis générez un mot de passe (composé de 24 mots). Notez avec précaution ces 24 mots, ne les partagez jamais avec personne (même si quelqu'un vous demande de lui donner ces mots pour vous aider) et stockez cette phrase de passe en lieu sûr : ils permettent d'accéder à votre wallet et de dépenser les fonds qui y seront stockés, donc soyez bien vigilants !


Validez cette passphrase dans le navigateur, confirmez que vous avez noté cette phrase, puis accédez à votre wallet Avax. Vous pourrez alors choisir sur quelle adresse et quelle chaîne vous souhaitez envoyer et recevoir des AVAX : la C-Chain pour interagir avec des protocoles DeFi compatibles avec Ethereum, la X-Chain ou la P-Chain. Faites simplement attention à ne vous tromper !


Si vous souhaitez vous envoyer des AVAX depuis FTX ou Kraken, par exemple, sachez que ces exchanges permettent des retraits vers une adresse C-Chain.


Le réseau étant compatible avec Ethereum, vous pouvez aussi tester Avalanche en installant le wallet MetaMask à l'aide de notre tutoriel complet, et après quelques réglages afin d'ajouter le réseau Avalanche (et sa C-Chain), vous pourrez transférer des cryptomonnaies depuis d'autres réseaux blockchains vers votre wallet AVAX en quelques clics, grâce à des ponts numériques.



Les meilleurs ponts (appelés bridges) de ce type sont par exemple Synapse ou le Bridge Avax.


Prêts pour vous lancer dans l'aventure Avalanche (AVAX) et tester ses protocoles de finance décentralisée, débarrassée des banques et porteuse de vastes opportunités ? On espère que cet article vous aura aidé à y voir plus clair... Et maintenant, il ne vous reste plus qu'à vous jeter à l'eau !



309 vues
Logo-BL-Horizontal-negative-V1.png