L’emploi dans la blockchain et la crypto-économie, perspectives et potentiel

Ia ora na ! Et bonjour à tous, même à ceux qui ne parlent pas cette magnifique langue qu’est le Tahitien !


Aujourd’hui nous allons nous pencher sur les emplois possibles dans le domaine de la blockchain et les perspectives envisageables en fonction de vos compétences et surtout de ce qui vous motive le plus.


Où trouver des offres d’emploi ?

Avant de démarrer cet article, il faut poser quelques bases. Les emplois liés à la blockchain (au sens général) font partie d'une catégorie très émergente d’offres, qui est assez peu fournie sur les supports classiques.


En effet la blockchain, bien qu’existante depuis plus de 12 ans, a mis un petit peu de temps à faire son nid, à montrer au monde qu’elle n’était pas liée uniquement au Bitcoin, et surtout avait d’autres intérêts que la spéculation pure.


C’est pourquoi les offres d’emploi sur les canaux classiques (sites dédiés à la recherche d’emploi, pôle emploi, etc.) sont très rares, et souvent assez peu détaillées.

Tout simplement parce que les entreprises qui passent par ces supports sont souvent perdues dans les termes à employer, et surtout dans le profil qu’elles recherchent.


C’est pourquoi aujourd’hui, pour ce genre de métier, il est préférable d’utiliser les réseaux sociaux.

En premier lieu, LinkedIn, qui est une plateforme incontournable pour se faire connaître dans le milieu professionnel.


Le réseautage fonctionne bien avec cet outil, et une fois que vous aurez compris comment l’utiliser et surtout optimiser son utilisation, vous verrez passer régulièrement des offres de toute sorte. Projets, consulting, développement, le secteur vous le constaterez vite, est en pleine expansion.


L’autre outil incontournable, c’est Twitter. Nombre d’offres circulent sur le réseau, que ce soit via des comptes spécialisés, ou des échanges sur des comptes Twitter liés à des projets.


Ce genre d’échange trouve également écho sur les espaces de discussions comme Discord ou sur Telegram, qui deviennent désormais des lieux de recherche et de discussion incontournables pour toute personnes désirant travailler dans la blockchain.


Comment travailler dans la blockchain ?


Avant de chercher à travailler dans le domaine, il faut vous poser une question. « Qu'est-ce qui m'intéresse ? »


Si vous êtes développeur et que vous souhaitez participer à la création de dApps (applications décentralisées), de site web 3.0 ou encore à la création complète de protocoles ou de jeu, vous aurez l’embarras du choix.


Regardez sur quel type de langage informatique vous souhaitez coder, et estimez votre niveau. Si vous le connaissez déjà suffisamment, ou si vous avez besoin d’apprendre/approfondir.


Par exemple vous maîtrisez le langage C ou Python sur le bout des doigts et souhaitez vous diriger vers un poste de développeur Solidity, prenez le temps de comprendre les différences et de vous exercer.

Développeur devant son bureau

Ensuite, il vous suffira de prendre le temps d’écumer Twitter, LinkedIn et Discord pour trouver un projet qui cherche du monde pour son équipe et de sélectionner celui qui vous plaira le plus.


Les développeurs sont très recherchés, mais faites attention. Si vous partez sur une équipe jeune, qui se lance sur un projet de jeu ou de dApp sans trop savoir où elle va, votre nom peut vite être associé à ce qu’on appelle un SCAM, un projet qui prendra l’eau et dans lequel les créateurs peuvent partir avec la caisse à tout moment.


Il faut aussi avoir conscience que la programmation d’un Smart contract ou d’un site web utilisant les connexions avec Metamask ou tout autre wallet crypto, nécessite une sécurité maximum. Vous aurez cette responsabilité qui peut être pesante. En cas de hack ou de perte d’argent, on se retournera vers vous en premier. Il vous faudra donc être très consciencieux et surtout conscient de l'importance primordiale à accorder à la sécurisation de vos codes.


Prenez le temps de chercher, de poser des questions. Vous êtes en position de force. Il y a bien plus de demandes que d’offres, donc ne foncez pas tête baissée.


Si vous êtes plutôt axés technologie, si vous aimez monter des nœuds, comparer les spécificités des blockchains afin d’optimiser au maximum et de toujours vous tenir à la pointe de la technologie, cherchez du côté des projets jeunes.


Des chefs de projet, des coordinateurs, des personnes qui sauront faire l’interface entre les têtes pensantes et les développeurs sont des atouts majeurs et la recherche de ces profils est constante.


Attention toutefois, il faut un bagage technique non-négligeable, que ce soit en informatique de manière générale, ou en technologie tournant autour de la blockchain.



Un autre métier qui émerge beaucoup, plus sur LinkedIn cette fois, c’est le consulting. Si vous êtes à l’aise avec le fonctionnement des blockchains, si vous comprenez comment fonctionne les tokenomics et fondamentaux d’un projet, vous avez peut-être une place à prendre.


Beaucoup d’entreprises prennent le virage de la blockchain sans trop savoir ce que ça implique ou comment s’y prendre. Vous pouvez alors les aider en les aidant à comprendre comment va se passer la transition, et en les accompagnant dans la recherche de personnes passionnées et performantes (développeurs par exemple).

Il faudra pour ce genre de métier être quelqu’un de sociable, à l'affut des dernières évolutions technologiques et tendances, et aimer travailler au contact d’autres personnes, c’est primordial.


Attention, être consultant ce n’est pas être posé dans son canapé en mangeant du Brossard devant la télé, les entreprises qui vont vous embaucher vont compter sur vous pour un accompagnement suivi et personnalisé. L’image qui accompagne le métier du consultant est parfois très mauvaise, il va falloir montrer qu’elle est fausse et que vous êtes là pour tirer l’entreprise qui vous embauche vers le haut. Mais une fois lancée sur les bons rails, cette carrière est très enrichissante.


Plutôt lié à Twitter et Discord, un autre métier est très en vogue, c’est celui de Community manager.


Même si vos connaissances techniques sont faibles, vous pouvez participer aux projets en animant les comptes sur les réseaux sociaux. Vous communiquerez aux personnes qui vous suivent l’avancée des travaux du projet, vous organiserez des petits jeux, des giveaway ou des échanges avec d’autres projets/protocoles pour faire connaître le vôtre.

Logos des différents réseaux sociaux

Une connaissance technique est bien sûr un plus, mais ce qui fera surtout votre réussite, c’est votre motivation, et votre maîtrise des réseaux sociaux. Il est important également de savoir communiquer. La communication sur les réseaux se fait en messages courts, il faut être incisif et mettre du punch dans chaque post afin que vos propos résonnent.


La formation est également une part non-négligeable des demandes client actuelles.

En effet, les entreprises qui se lancent dans la blockchain ont besoin de former leur personnels, besoin d’aide et d’accompagnement pour faire monter à bord du paquebot « blockchain » des gens qui ne sont pas issus d’un milieu technique.

Formatrice du PICS

Si vous êtes à l’aise devant un public et que vous aimez transmettre votre savoir, ce métier peut être fait pour vous. La pédagogie et la patience sont bien sûr des vertus obligatoires pour ce genre de métier. Il faudra également de solides connaissances techniques, et avoirs une culture générale assez étendue (connaître l’histoire de la création de la blockchain, les différentes blockchains et leurs consensus, qu’est-ce que le minage, le trading etc.).

Il est bien entendu possible de se spécialiser dans un sujet précis, celui que vous aimez le plus, mais dans ce cas il faudra que vous arriviez à être « expert » et que vous maitrisiez ce sujet sur le bout des doigts.


Si c’est plutôt le trading qui vous intéresse, pourquoi ne pas vous diriger vers une société de trading ? Les plateformes d’échanges, les protocoles ou les sociétés bancaires en recherche très fréquemment. Soyez tout de même très prudent, le trading est un métier qui demande des années de pratique, et souvent des études poussées.


Réaliser quelques ventes par an à titre personnel et réussir quelques « bons coups » sur des tokens que l’on appelle « shitcoin » ne font pas de vous un trader.


Vous allez engager votre nom, et votre réputation. Et surtout l’argent de la personne qui vous fera confiance. Une éthique forte et une connaissance poussée du milieu sont indispensables.


Si vous êtes à l’aise avec l’écriture, que vous avez une plume reconnaissable et que vous aimez partager votre passion pour la blockchain, le poste de rédacteur est fait pour vous !

Que ce soit sous forme d’article au sein d’un journal comme le Journal du Coin, ou pour la tenue d’un blog axé très technique, vous pouvez vous épanouir très facilement.


Ce genre de métier est souvent rémunéré « à la tâche » mais il est tout à fait possible de travailler au forfait ou même de décrocher un emploi à plein temps.

De nombreuses personnes recherchent également des rédacteurs pour écrire des documentations techniques ou pour les aider sur la rédaction de livres blancs ou de projets.


Un autre métier très en vogue et qui fait souvent rêver est « youtubeur », ou « influenceur » ou encore « vulgarisateur ».


On ne va pas se mentir, il est difficile de se faire reconnaître et surtout de proposer du contenu qui n’a pas été encore mis en avant. Mais après tout, si vous aimez être devant la caméra, faire du montage vidéo et surtout aider la communauté à avancer, c’est fait pour vous !

Logo youtube

Si vous pensez être le nouveau Hasheur (qui nous fera le plaisir de participer au sommet PICS) et souhaitez conquérir Youtube, ce qui fera la différence avec les autres sera votre capacité à vous exprimer et surtout à proposer du contenu régulier.


Bien entendu, tous ces métiers peuvent se cumuler. Le métier de consultant peut être compatible avec celui de chef de projet, ou celui de formateur avec celui de développeur. Les possibilités sont très nombreuses et les combinaisons encore plus.

Quel avenir pour le travail dans la blockchain ?

On estime que près de 80% des Français ont déjà entendu parler des cryptomonnaies, des NFT ou du terme « blockchain » de manière générale.

Aujourd’hui, les entreprises se dirigent vers la blockchain pour des raisons totalement différentes. Certaines souhaitent investir dans une technologie qu’elles pensent être le futur. D’autres veuillent plus de traçabilité et de sécurité, quand d’autres souhaitent sortir progressivement du système bancaire traditionnel dans lequel elles n’ont plus confiance.

Selon les études menées en ce début d’année, en France l’industrie crypto représenterait près de 1200 salariés, soit une croissance de plus de 65% par rapport à janvier 2021.

Les prédictions annoncent une augmentation de l’ordre de 120% pour l’année 2022 pour les postes techniques.

La majorité des emplois se trouvent en Île de France, mais la crise Covid à mis en évidence que le télétravail était quelque chose de complètement viable aujourd’hui. Nombre d’offres qui apparaissent désormais sur les réseaux sont en « remote », c’est-à-dire à distance, avec parfois quelques journées en présentiel obligatoire.

Pour les projets qui désirent avancer rapidement, ou les sociétés qui souhaitent franchir une grande marche avec la blockchain, le fonctionnement du follow the sun est incontournable.


Le travail depuis la Polynésie est donc un atout à mettre en avant, car en dehors des conditions paradisiaques pour ses salariés, pour nombre d’employeurs cela apportera une efficacité optimale.


Vous voulez travailler dans la blockchain...

....Mais vous n’êtes pas sûr d’avoir le bagage technique ou les compétences ? Des formations sont possibles, le prochain article vous détaillera en détail les possibilités existantes.

... Mais vous n’avez pas la possibilité ou l’envie de le faire à 100 % ? Ce n’est absolument pas un frein.


Rien ne vous empêche de commencer la programmation le week-end pour tester et vous amuser, ou de rédiger des articles pour un média spécialisé à raison de quelques heures par semaine.


... Mais le regard des gens vous dérange ? Il est certain que l’image liée aux cryptomonnaies et la blockchain aujourd’hui est parfois négative. Mais c’est justement ce qui fera la force de votre profil.


Le nombre d’offres d'emploi dans le domaine va exploser dans les années à venir et vous serez un précurseur. A vous de faire changer les choses et d’expliquer aux personnes qui vous entourent que la cryptomonnaie ce n’est pas juste faire de la spéculation sur une monnaie virtuelle.

... Mais votre banque ne veut pas vous accompagner ? C’est malheureusement difficile pour beaucoup d’entre nous, le regard des banques est très noir sur nos domaines, et elles ne sont pas toutes « crypto-friendly ».


N’est-ce pas l’occasion parfaite pour en changer ?

Mais je ne sais pas quels types de métiers existent ? Êtes-vous sur d’avoir bien lu le début de l’article ?


Alors, que vous soyez en France, en Europe ou en Polynésie, vous n’avez plus d’excuse ! Si vous aimez ce qui tourne autour de la crypto ou de la blockchain et que vous souhaitez en faire votre métier, foncez !


Passez une bonne journée amis lecteurs. Nãnã, mea mã !


585 vues
Logo-BL-Horizontal-negative-V1.png